Cette question revient souvent dans mes accompagnements, avec des émotions associées comme la culpabilité, la tristesse et cette question « pourquoi ai-je le sentiment d’être plus fatigué que tout le monde ? »

Personnellement, cette question a toujours amplifié le sentiment de décalage au quotidien, par des fuites énergétiques sur des sujets dont les personnes neuro-typiques ne se soucient pas.

Et c’est une réalité : les personnes à Haut Potentiel ont un niveau de fatigabilité plus important que les autres. L’intensité, encore et toujours.

Pour préserver son énergie, regardons d’abord ensemble d’où viennent les fuites les plus classiques chez les personnes à Haut Potentiel.

1/ Les sources des fuites d’énergie

Dans les relations

    Beaucoup ressentir, beaucoup analyser, beaucoup observer, besoin d’authenticité… La relation est probablement la première source de fatigue chez les personnes à Haut Potentiel. J’expose ici deux extrêmes que l’on peut observer :

           ✅ Soit la personne à Haut Potentiel tire les gens vers le haut, cherche à amener son entourage à son niveau, ou au niveau maximum dont les personnes sont capables, car elle croit en leurs capacités. C’est énergivore, même si cette approche peut être particulièrement bénéfique puisqu’on peut en retirer une profonde reconnaissance.

    Par exemple, un manager qui m’indique : « Je crois que chacun a un potentiel en lui, et je fais tout pour aller le chercher. A force de porter les autres, de les entrainer, de ne pas vouloir les perdre en route, je m’épuise ».

           ✅ Soit la personne à Haut Potentiel s’ennuie. Elle met tellement le frein à main que c’est épuisant. C’est un mécanisme de sur-adaptation.

    Par exemple, une personne qui m’indique qu’elle ne supporte plus les discussions en salle de pause, qu’elle fait semblant de s’intéresser aux sujets abordés, et qu’elle aimerait tellement pouvoir parler de sujets profonds, avoir des relations authentiques et sincères.

    L’environnement dans lequel on est 

    Nos environnements modernes sont propices au principe d’immédiateté. On brasse, on échange beaucoup d’informations très vite, les médias prennent un prisme dramatique ou anxiogène pour faire vendre. Bref, tout est fait pour que les personnes à Haut Potentiel qui ressentent fortement leur environnement s’épuisent. C’est d’ailleurs aussi l’image du papillon qui m’est chère, où le papillon est sensible aux environnements toxiques (pesticides…), tout comme la personne à Haut Potentiel peut être en danger dans les environnements toxiques pour elles.

         ✅Hyperesthésie : caractéristique des personnes à Haut Potentiel. Les 5 sens sont très développés et réactifs, très forte sensibilité aux goûts, aux sons, au toucher, autant de stimuli intenses qui peuvent irriter ou être très agréables.

    Par exemple, travailler en open-space peut être épuisant pour une personne à Haut Potentiel, par l’ultra stimulation sensorielle.

         ✅Empathie et émotions: la personne à Haut Potentiel est capable de ressentir les émotions des autres de manière très intenses, même si elle n’en a pas conscience et/ou ne sait pas les nommer.

    Exemple personnel : sur un de mes postes en Ressources Humaines, l’environnement social était particulièrement négatif. Je me suis senti profondément fatigué en ressentant le climat pesant, en captant tous les non-dits.

    Dans mes activités au quotidien

       ✅L’hyper-activité: sens du travail bien fait, impatience, sentiment d’urgence, capacité à travailler vite, sens des responsabilités, passion, goût d’apprendre, volonté à aller de l’avant… sont quelques caractéristiques qui peuvent pousser des personnes à Haut Potentiel à beaucoup travailler. Hors travailler beaucoup est fatiguant, même quand un a un gros potentiel, jusqu’à risquer l’épuisement professionnel d’ailleurs ! Les personnes à Haut Potentiel surfent souvent avec la limite. 

         ✅ L’ennui : quand on a un cerveau qui se pose beaucoup de questions, quand on a besoin de sens, de contribuer au monde, l’ennui peut être particulièrement épuisant, jusqu’au bore-out. En effet, par la sous-activité, on a largement le temps de penser au négatif, imaginer tout ce qui peut mal se passer, ressasser sa vie, trouver qu’elle manque de sens. Ces pensées accompagnées des émotions intenses qui vont avec, peuvent être particulièrement épuisantes.

    2/ Comment se préserver ?

    Comment combler les fuites énergétiques ? Et si le bateau part à la dérive, trouver un juste équilibre entre ces différents extrêmes que nous avons vus, va permettre de le ramener à quai

     

    On a besoin de relations profondes comme on a besoin de rire et de légèreté avec des gens

    On a besoin de voir du monde, d’être stimulé par son environnement, et on a besoin de moments de solitude.

    On a besoin de travailler sans s’épuiser à la tâche

    On a besoin de pauses.

     

    « la clé est d’arriver à bien se connaître »

    Et pour parvenir à ce juste équilibre, la clé est de parvenir à bien se connaître. Et là, il n’y a pas de bonne manière, il y a la sienne.

    Quelles sont mes limites ? Qu’est ce que je peux accepter comme activité sans aller vers l’épuisement, et avoir assez pour ne pas m’ennuyer ? Qu’est-ce qui m’anime ? Vers qui m’entourer pour être stimulé sans me sur-adapter ?

    Combien de temps puis-je rester avec les personnes avec lesquelles je dois m’adapter ? Par exemple, 1 heure, pendant 2 jours, ou tous les 3 jours… ?

    Exemple personnel : planification des vacances avec des amis. Je me rends compte que je ne peux pas passer une semaine de vacances non-stop avec des amis. Avec l’hyperstimulation continue, je risque d’exploser et de devenir franchement désagréable.  Je limite à quelques jours, et pendant ces quelques jours, je prends du temps seul ou en petit comité pour me ressourcer. La seule limite (et pas la plus simple !) a été de m’autoriser à le dire, l’expliquer, et le mettre en pratique.  😊

    3/ Exercice pratique

    Vous vous demandez comment avancer avec tout ça.

    Concrètement est-ce que vous savez dans votre journée là où vous gagnez de l’énergie et là où vous en perdez physiquement ou mentalement ? Non, alors, suivez le protocole suivant :

    Identifiez vos fuites d’énergie au quotidien : qu’est-ce ou qui vous fait perdre de l’énergie au quotidien dans les relations, votre environnement, le contenu de vos activités ?

    Identifiez vos sources d’énergie afin de pouvoir équilibrer : qu’est-ce ou qui vous fait gagner de l’énergie au quotidien dans les relations, votre environnement, le contenu de vos activités ?

    Quand vous aurez fait ce travail, mettez-le par écrit sous la forme que vous souhaitez : notez-le, faites-en un dessin… L’important est de le mettre par écrit, pour matérialiser vos pensées. Elles ne resteront pas concept !

    Puis relisez votre écrit, faites-le évoluer au fil des mois, parce que vos besoins évoluent également. Être à l’écoute de soi pour être bien avec les autres, et pour pouvoir donner.

    Mettez en arrosage automatique les actions ressourçantes pour vous, et limitez autant que possible celles qui vous épuisent.

    N’oubliez pas que vous avez inconditionnellement de la valeur, et que les autres ont aussi inconditionnellement de la valeur. Je crois que nous sommes des êtres de relations, et que c’est dans la relations que l’on peut se réaliser. Entourez-vous des personnes qui croient en vous, et vous aime tel quel vous êtes.

    Cet article vous a plu ? 
    Partagez-le et inscrivez-vous à ma newsletter pour recevoir mon guide gratuit “6 questions à se poser pour être épanoui(e) au travail” et être informé(e) de tous mes futurs articles !

    Votre guide gratuit

    Haut Potentiel & Hypersensible
    6 questions à se poser pour être épanoui(e) au travail

    « * » indique les champs nécessaires

    Prénom*
    Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

    Gauthier FERRAND

    Gauthier FERRAND

    Coach en neurosciences motivationnelles et formateur Process Communication Model, Fondateur de Aile & Lui Potentiel

    Ancien Responsable des Ressources Humaines, je vous propose de vous accompagner pour trouver votre alignement personnel et professionnel avec le monde qui vous entoure.

    Comment trouver un travail qui fait sens ? 

    Comment contribuer au monde en étant moi-même ? 

    Comment avoir des relations harmonieuses ?