La question que j’amène à mes client(es) : Comment contribuer au monde en osant être soi-même ?

Dans beaucoup de livres sur le Haut Potentiel, on nous parle de « retrouver le vrai soi », d’ « oser être soi-même ». Mais qu’est ce que cela signifie réellement ?

Je me suis beaucoup posé cette question qui semble pourtant si simple. Et je n’avais pas la réponse.

« Être moi-même » : je m’étais tellement sur-adapté à mon environnement personnel et professionnel que je n’avais pas les clés de lecture. C’est grâce à un accompagnement que j’ai pu trouver les réponses, mettre de l’ordre et avancer.

Et je me suis énormément aidé de cette métaphore du papillon dans mon cheminement intérieur.

Je vous invite, si vous n’en avez pas eu la possibilité, à lire mon article « Haut Potentiel – Hypersensible, pourquoi le papillon comme Totem ? ».

Les étapes de transformation

1. La Prise de conscience :

Lors d’une prise de conscience, 80% du chemin de transformation est fait. Prendre conscience qu’on a des qualités, des défauts, des blessures, des zones d’ombres, des talents… Ce n’est pas facile de se dire « oui, j’ai besoin de me retrouver, de comprendre comment est construite ma chrysalide ». Là est toute la résilience du Haut Potentiel.

Vous avez cette capacité à vous remettre en question. Et soyez bienveillant avec vous-même, faites de l’auto-critique une alliée !

Mes expériences professionnelles ont été une course en avant. J’en demandais toujours plus et de peur de ne pas être à la hauteur, je devenais de plus en plus exigeant vis-à-vis de moi-même. Vis-à-vis des collègues de travail c’était différent, je n’osais plus demander grand-chose, parce que je savais que j’étais exigeant et on me l’avait beaucoup reproché. Alors j’ai mis le frein à main et je me suis épuisé tout autant.

Au démarrage, je ressentais cette capacité à me remettre en question comme un fardeau. « Je préfèrerais être stupide » me disais-je. Je me faisais du mal en voyant tout ce qui n’allait pas chez moi. Et puis progressivement, et avec mes accompagnements, j’ai pris conscience qu’il était nécessaire que je puisse être bienveillant envers moi-même, comme je pouvais l’être avec les autres. On me disait : « est-ce que tu accepterais qu’un ami te parle comme tu te parles à toi-même ? ». Et j’ai pris conscience qu’un chemin de transformation intérieure, de paix intérieure était nécessaire.

2. La métamorphose :

Une fois que le prise de conscience est faite, il reste 20% du chemin : la transformation se fait par l’acceptation et la mise en action.

C’est le gros du travail, plus ou moins long selon l’histoire de chacun. C’est une étape chargée émotionnellement, on remue le passé, non pas pour y rester (surtout pas !!), mais pour comprendre d’où l’on vient pour voir où l’on va. Personnellement, il m’a fallu des mois pour mettre de l’ordre dans ma vie.

(Re)découvrir ce qui me faisait vibrer, nommer et comprendre mes émotions, accepter que j’avais des talents, des qualités.

Accepter que j’avais eu des comportements dont je n’étais pas forcément fiers, que j’avais été arrogant dans certaines situations… et j’en passe.

La métamorphose passe aussi par la connexion au corps, cet allié qui me veut du bien (si, si !) : méditation pleine conscience, cohérence cardiaque, sport, activités artistiques sont autant de moyens pour y parvenir.

Cette transformation allège le cœur, permet de faire la paix avec soi-même. La relation avec les autres n’en ait que plus belle, croyez-moi !

3. Solidifier ses ailes

Une consolidation est nécessaire avant de se déployer pleinement, pour ne pas se brûler les ailes. Cette consolidation passe par l’estime de soi.

Personnellement, je n’avais pas globalement pas confiance en moi. Quand il m’arrivait d’avoir confiance en moi, plein de fougue et d’entrain, je proposais beaucoup de choses en même temps, et j’avais un retour de flammes des personnes en face qui ne comprenaient pas que je puisse fonctionner de cette manière. Et expérience après expérience, perdant ma confiance, je n’osais plus proposer grand-chose.

Développer sa confiance en soi permet de ne plus avoir peur : du regard des autres, de l’échec, du succès, d’oser faire ce que d’autres n’oseraient pas faire, d’être différent.

Elle permet d’oser montrer sa différence sans la revendiquer, mais simplement parce que c’est juste de montrer qui je suis.

Elle permet de s’entourer des personnes avec qui nous aimons être, et nous pouvons être sans nous sur-adapter, et pas avec qui nous devons être pour être dans une norme.

La confiance en soi permet d’oser avancer sans se brûler les ailes.

Et regardez cette aile comme elle est belle : colorée, irrégulière, contrastée, et si solide !

Et s’il y a bien une chose que je retiens de cette transformation intérieure que j’ai pu faire, et que je souhaite transmettre : cette solidification passe par des petits pas quotidien, des petites réussites, des petits succès qui donne confiance en soi. La clé dont je parle beaucoup dans mes accompagnements : AVANCER. La peur disparait dans l’action. Je vous assure que ça marche, les neurosciences le prouvent d’ailleurs !

La solidification permet de confronter ce que nous avons appris sur nous au réel. Je découvre que j’ai telle qualité, est-ce un fantasme ou la réalité ? Quelle action vais-je poser pour confirmer, m’affirmer, et augmenter ma confiance en moi ?

Solidifier ses ailes, c’est définir le sens que je veux donner à ma vie. « J’ai (re)découvert mes ailes, qui je suis véritablement. Qu’est-ce que j’en fais maintenant ? »

4. Polliniser

Comme je l’ai écrit dans mon article « Haut Potentiel – Hypersensible, pourquoi le papillon comme Totem », le papillon est pollinisateur. Il pollinise en volant de fleurs en fleurs.

Polliniser : c’est concrétiser le sens que j’ai défini pour ma vie. Quels fruits vais-je donner à mes actions ?

Polliniser, c’est aimer : s’aimer soi et aimer les autres inconditionnellement.

Ai-je besoin de faire de grandes choses pour être pollinisateur ? Se savoir Haut potentiel ou hypersensible peut mettre la pression. Je suis hors norme, je suis appelé à faire des choses hors normes !

Pour certains peut-être, et pour d’autres non.

Polliniser, c’est aussi les toutes petites actions du quotidien : rendre service, penser à appeler un proche à qui cela ferait plaisir, dire du bien des autres, sourire… et c’est déjà tellement !

Vous l’avez compris, « Oser être soi-même, c’est oser montrer son papillon, parfaitement imparfait » 

N’oubliez pas : vous avez inconditionnellement de la valeur, et les autres ont inconditionnellement de la valeur.

Cet article vous a plu ? 
Partagez-le et inscrivez-vous à ma newsletter pour recevoir mon guide gratuit “6 questions à se poser pour être épanoui(e) au travail” et être informé(e) de tous mes futurs articles !

Votre guide gratuit

Haut Potentiel & Hypersensible
6 questions à se poser pour être épanoui(e) au travail

Prénom*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.